dimanche 16 juillet 2017

H. P. L. (2006) + Celui qui bave et qui glougloute (2007)

Chronique express!

 
Il y a peu, je suis passée en Scylla pour la première fois; j'ai ainsi pu découvrir cette microscopique librairie spécialisée en littératures de l'imaginaire et je me suis fait plaisir en achetant quelques lectures, dont ce petit recueil de deux textes de Roland C. Wagner.

H.P.L. (2006): Cette fausse biographie de Lovecraft, dans laquelle le célèbre auteur est mort à 101 ans et pas à 47, m'a semblé présenter un intérêt très limité. Ce n'est pas très drôle et je n'ai rien appris. Eless l'a qualifiée d'"anecdotique" sur Instagram et je le rejoins parfaitement.

Celui qui bave et qui glougloute (2007): Je voulais lire ce texte depuis des années et heureusement il ne m'a pas déçue. C'était très sympa et j'ai même ri pendant ma lecture. L'histoire se passe aux États-Unis pendant les années 1890, alors que les Indiens se révoltent contre les États-Unis et, pour la première fois, réussissent à repousser la Frontière vers l'Est grâce à l'aide de visiteurs à quatre bras armés de mystérieux "rayons de la mort". C'est super-référencé et très léger et ça se lit tout seul. Là pour le coup, c'est un bel hommage de fan à Lovecraft, sur un ton résolument différent du sien mais qui se tient parfaitement le temps de la nouvelle.

4 commentaires:

  1. J'avais adoré Celui qui bave et qui glougloute !!!
    Je l'avais trouvé complètement déjanté.

    RépondreSupprimer
  2. Ah super-jalouse de ta pieuvre en peluche!!!

    RépondreSupprimer
  3. Ca a été une lecture vite fait dis donc !
    C'est dommage que tu lises pas en numérique, j'ai un recueil de Timothée où y'a une excellente nouvelle qui mélange Lovecraft et fromage ^^.

    RépondreSupprimer
  4. Haha excellent la mise en scène :D
    Je garde un bon souvenir de Celui qui bave etc, pas lu l'autre.

    RépondreSupprimer

Exprime-toi, petit lecteur !